Résumé

Le blog de recherche du séminaire : https://indisciplihn.hypotheses.org/

Dans le paysage scientifique qui est le nôtre, la cartographie disciplinaire est à la fois le préalable et l’obstacle aux avancées des connaissances. La fragmentation disciplinaire laisse toutefois la place à l’émergence de champs de recherche, apparaissant comme celle d’espaces de dialogues entre les disciplines. Un autre espace participe aujourd’hui au discours sur le brouillage des frontières disciplinaires (Guichard 2014) : les humanités numériques résumant la double tension au cœur des pratiques et des politiques scientifiques actuelles, entre héritage et anticipation d’un part, entre disciplines et domaines de recherche de l’autre. Faut-il alors interroger les disciplines ou investir au sein des humanités numériques les objets ou sujets même d’études pluridisciplinaires ? Les humanités numériques sont-elles un outil critique (Bénel 2014) ou une remise en cause des ancrages disciplinaires ? etc.

On part du constat que l’interdisciplinarité elle-même, omniprésente dans les discours au sein des humanités numériques, semble y être peu interrogée. Or l’interdisciplinarité participe elle-même déjà de résultats novateurs sur les rapports codifiés entre représentation digitale et réel (Tarte 2011), requérant à nouveau une élaboration épistémologique de ses formes (Besnier et Perriault 2014). On s’intéresse ici aux processus engageant doctorant-es, ingénieur-es, enseignant-es chercheur-ses issu-es de diverses disciplines ou corps de métiers, curieux-ses de l’émergence (ou non) d’un nouveau champ de recherche ou semblant suivre une logique commune d’appartenance à un domaine émergent ou encore partageant/interrogeant des pratiques de recherche inscrites dans les usages du couple de mot humanités numériques.

Eléments bibliographiques

Bénel, Aurélien. 2014. « Quelle interdisciplinarité pour les « humanités numériques » ? » Les cahiers du numérique 10 (4): 103‑32. doi:10.3166/lcn.10.4.103-132.

Besnier, Jean-Michel, et Jacques Perriault. 2014. « Introduction générale ». Hermès, La Revue, no 67 (mars): 13‑15. http://www.cairn.info/resume.php?ID_ARTICLE=HERM_067_0013.

Guichard, Éric. 2014. « L’internet et les épistémologies des sciences humaines et sociales ». Revue Sciences/Lettres, no 2 (février). doi:10.4000/rsl.389.

Tarte, S. M. 2011. « Digitizing the Act of Papyrological Interpretation: Negotiating Spurious Exactitude and Genuine Uncertainty ». Literary and Linguistic Computing 26 (3): 349‑58. doi:10.1093/llc/fqr015.

Bibliothèque Zotero

Personnes connectées : 1